SAVOIE-FORTIFICATIONS



  
Menu • Avant propos • Cartographie • Ouvrages • Hommes • Actu • News • Liens • Contact • Livre d'Or 

Remonter
Séré de Rivières
Maginot

Qu'est ce qu'un "ouvrage" ?

    Définition : (extrait du dictionnaire familiale Larousse 2000).

    "Elément autonome d'une fortification capable de résister même après encerclement".

    Plus précisément... :

    Un ouvrage est une construction militaire destinée à la défense d'une voie de passage (col, vallée, cours d'eau, route, voie ferrée, etc.), à l'observation. Son but est d'interdire, au pire de ralentir, la progression de l'ennemi ; en s'appuyant au maximum sur les obstacles naturels. Les ouvrages sont disposés suivant une ligne de résistance ; sauf exception ils se défendent mutuellement ou agissent de concert. L'ensemble des positions de défense forme une fortification. Cette fortification peut agir seule (pour de multiples raisons), ou en concordance avec l'armée de campagne.

    Pour réaliser sa mission, un ouvrage dispose d'un armement adapté au terrain (du fusil aux pièces d'artillerie). Des emplacements spécifiques accueillent les armes (créneaux, terrasses, casemates), la chaîne d'approvisionnement en munitions est particulièrement soigné, des magasins protégés assurent une grande réserve de projectiles.

    Afin d'assurer sa mission de résistance, un ouvrage possède un système de défense rapprochée.
    La première défense consiste en obstacles (naturels ou artificiels) qui gênent ou interdire l'approche de l'ouvrage : escarpements rocheux, fossés, remparts, réseaux de barbelés, obstacles antichar, éventuellement mines.
    Le glacis (espace découvert aux abords d'un ouvrage), est sous le feu des armes de défense rapprochée (fusils, armes automatiques, grenades, mortiers légers).
    Enfin, l'ouvrage est protégé des coups ennemis : casemates en maçonnerie, béton, béton armé. La protection est variable en fonction de l'importance de l'ouvrage (du poste avancé au fort d'arrêt), de sa situation (possibilité d'accès et de tir d'artillerie ennemi) et de la puissance de feu de l'ennemi (évolution de l'armement).

    Pour son service, un ouvrage comprend une garnison (ou équipage) plus ou moins importante suivant l'ouvrage :  infanterie, artilleurs, observateurs, commandement, intendance, entretient, etc.
    Or, un ouvrage doit être autonome pour assurer sa mission de résistance ; c'est pourquoi on trouve à l'intérieur : des chambres de repos, une cuisine, une infirmerie, des magasins à vivres, une réserve d'eau potable avec captage et amenée d'une source.
    Suivant l'époque de leur construction, les ouvrages bénéficient des dernières technologies. Par exemple les transmissions : télégraphie optique, TSF, téléphone, radio. C'est aussi l'utilisation de l'électricité, pour l'éclairage d'abord, avant d'être généralisée dans les ouvrages Maginot.
    La vie de la garnison dans les ouvrages n'est pas enviable. Outre les devoirs militaires, les hommes sont confinés dans des locaux exigus, souvent souterrains ; c'est pourquoi des baraquements de surface, appelés "casernement de temps de paix ou de sûreté" sont édifiés à proximité des ouvrages importants.

    L'accès aux ouvrages n'est pas délaissé. En premier lieu pour acheminer les matériaux lors de la construction, ensuite pour le ravitaillement. Tous les ouvrages importants disposent d'une route, pour les autres d'un bon chemin muletier. L'accès doit être autant que possible défilé aux vues et aux coups de l'ennemi, d'une pente assez faible pour les fortes charges (cuirassements, pièces d'artillerie), et de dimensions suffisantes pour les longs attelages. Ces contraintes ont abouti à l'ouverture de routes d'une grande qualité, pittoresques, parfois acrobatiques (par exemple les routes du Mont Froid) ; qui sont pour la plupart encore utilisées de nos jours.
    En revanche, l'accès en hiver reste souvent délicat : fort enneigement, avalanches, gel. Si possible, le ravitaillement se fait par mulets ; sinon à dos d'homme.
    Pour faciliter le transport, particulièrement en hiver, des téléphériques relient les ouvrages à la vallée. Il en existe plusieurs types, adapté au volume de matériaux à transporter : simple et double câbles, fonctionnement en continu ou en va et vient... Certains ouvrages, comme les AP, ont bénéficié d'un téléphérique le temps de travaux, ensuite démonté pour éviter le repérage. Si les téléphériques sont relativement pratiques, ils ont les inconvénients de dépendre des conditions atmosphériques (vent, gel, intempéries), et surtout ils sont très vulnérables aux coups ennemi.

    En détails :

    Les caractéristiques détaillées des ouvrages sont présentées dans les pages suivantes. En raison de l'évolution de l'armement, du transport, de la construction et de la technologie ; les deux générations sont présentées séparément.

Génération Période Caractéristiques principales
Séré de Rivières 1875 - 1914 Ouvrages de surface, en maçonnerie.
Maginot 1930 - 1940 Ouvrages souterrains, en béton armé et cuirassements.

    Retour Ouvrages.

Copyright © www.savoie-fortifications.com 2004-2010.
Tous droits réservés.